Santé et bien-être des médecins : Du chevet des patients à l’Association médicale canadienne

May 3, 2018 Dr Jeff Blackmer

Cet article a originalement été rédigé en anglais; son contenu et ses nuances pourraient ne pas être rendus parfaitement par la traduction.

C’était le 24 décembre 1996. Je m’en souviens comme si c’était hier, même si les détails restent un peu flous. Je travaillais au service de soins actifs en neurologie, et c’était ma troisième journée de garde consécutive. Comme j’étais de garde « à domicile » – du moins, théoriquement –, le nombre d’heures de garde consécutives était soumis à beaucoup moins de restrictions. Malheureusement pour moi, pendant ces trois jours, je n’ai presque pas vu la maison et j’ai passé l’essentiel de mon temps à l’urgence et au service de neurologie à soigner des patients ayant tout juste subi un AVC et des personnes âgées à l’équilibre instable.

Le fait de ne pas avoir dormi depuis près de 72 heures m’avait fait oublier le son de sa voix et, pendant un moment épouvantable, son nom.

Vers 17 h, en ce jour de réveillon, ma femme m’a appelé sur mon téléavertisseur pour savoir à quelle heure je prévoyais rentrer et si nous allions pouvoir aller à l’église ce soir-là. J’ai rappelé au numéro indiqué, et quand elle a répondu « c’est moi », je ne l’ai pas du tout reconnue. Le fait de ne pas avoir dormi depuis près de 72 heures m’avait fait oublier le son de sa voix et, pendant un moment épouvantable, son nom. J’avais l’impression de nager dans un brouillard épais et sans fin. Ma femme était dans tous ses états, ce qui est compréhensible. Elle s’inquiétait pour moi, pour ma santé, mais aussi pour mes patients. Ces derniers n’allaient certainement pas recevoir des soins de qualité d’un médecin en formation qui ne se souvenait même pas du nom de sa femme. Elle m’a forcé à me faire remplacer pour ma dernière nuit de garde – heureusement qu’il y avait un médecin disponible – et elle est venue me chercher pour que je n’aie pas à conduire jusqu’à la maison. J’ai dormi 20 heures d’affilée et j’ai raté presque toute la journée de Noël.

La profession de médecin n’a jamais été aussi stressante qu’aujourd’hui.

J’espère que mes jeunes collègues verront dans mon témoignage le récit d’une époque révolue, maintenant que les horaires de garde sont plus humains et qu’on reconnaît, à la lumière des données probantes, qu’un médecin qui manque de sommeil est un médecin dangereux. Malgré tout, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la santé et le bien-être des médecins. Je ne vous ennuierai pas avec des statistiques – vous savez déjà que les médecins en formation ou en début de carrière subissent une forte pression –, mais sachez que ce n’est pas parce que vous n’êtes pas vous-mêmes épuisés que vos collègues ne le sont pas.

Plus de 20 ans plus tard, j’occupe maintenant le poste de vice-président au professionnalisme médical à l’AMC. Dans le cadre de mes fonctions, je m’occupe du volet santé des médecins. La profession de médecin n’a jamais été aussi stressante qu’aujourd’hui. Nous devons faire tout ce que nous pouvons pour améliorer les choses. À l’AMC, nous tentons d’instaurer des changements à l’échelle du système afin d’améliorer les taux de satisfaction professionnelle. À l’échelle individuelle, il y a tant de choses que vous pouvez faire, à commencer par prendre connaissance des ressources et des services de soutien offerts par votre université, votre association médicale provinciale ou votre organe de représentation national.

S’il vous plaît, essayez de vous occuper rapidement des problèmes de stress et d’épuisement professionnel avant d’en arriver au point de ne plus reconnaître la voix d’un proche au bout du fil.

 

Le Dr Jeff Blackmer occupe le poste de vice-président au professionnalisme médical à l’AMC. Il continue d’exercer la médecine à temps partiel au Centre de réadaptation de l’Hôpital d’Ottawa. Père de deux adolescents, il passe le plus clair de son temps à les conduire à leurs activités et à s’inquiéter pour des histoires de couvre-feux et de petits copains entreprenants.

A propos de l'auteur

Dr Jeff Blackmer

Dr Jeff Blackmer
Collaborateur

Plus de contenu de Dr Jeff Blackmer
Article précédent
Mieux dormir, mieux travailler?
Mieux dormir, mieux travailler?

Trucs et astuces pour éviter que le manque de sommeil vous épuise.

Plus d'articles