Portrait d’une future leader : Niharika Shahi

September 19, 2019 Niharika Shahi

Cet article a originalement été rédigé en anglais; son contenu et ses nuances pourraient ne pas être rendus parfaitement par la traduction.

Le Prix du leadership FEMC-Gestion financière MD vise à honorer des étudiants en médecine passionnés, dévoués et attentionnés de partout au Canada qui, grâce à leur leadership, apportent une contribution novatrice à leur université et à leur collectivité.

Ayant grandi à Thunder Bay, Niharika Shahi a pu constater les problèmes de soins de santé auxquels font face les résidents des communautés rurales et éloignées du Nord de l’Ontario. « Pour fournir des soins de santé équitables partout au pays, il est important de cibler les déterminants de la santé qui prédisposent les populations marginalisées aux problèmes de santé et, dans le Nord ontarien, le manque d’éducation est justement un de ces principaux déterminants. »

C’est pourquoi Niharika, étudiante à l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO), s’est donné pour mission de défendre les intérêts des populations sous-desservies, particulièrement les communautés autochtones. Comment? Selon elle, la première étape consiste à cibler les déterminants de la santé comme le manque d’éducation. En tant que sénatrice étudiante, Niharika a contribué à l’élaboration d’une politique qui exigeait que toutes les unités d’enseignement de premier cycle comportent au moins un cours en études autochtones. « Ce cours vise la sensibilisation culturelle parmi les étudiants et l’inclusion des peuples autochtones dans la communauté locale. » Elle a également servi de mentore aux étudiants autochtones en médecine et aux étudiants autochtones de premier cycle qui souhaitent suivre le même parcours et faire carrière dans le domaine de la santé.

Et ce n’est qu’une première étape dans les efforts déployés par Niharika pour créer une communauté culturellement sûre et inclusive. Quant à elle, « une formation adéquate des futurs professionnels de la santé contribue grandement à combler les lacunes en matière de santé ». La jeune étudiante s’est donc associée au Conseil des écoles publiques de Lakehead et à un groupe de psychiatres locaux pour mettre sur pied et animer des ateliers destinés aux enseignants et autres membres du personnel scolaire qui travaillent avec les adolescents autochtones aux prises avec un trouble de santé mentale. « Nous devons former les professionnels qui travaillent avec les populations marginalisées pour qu’ils soient attentifs à leurs besoins », explique-t-elle. Niharika est non seulement une leader, mais elle a aussi travaillé ardemment pour stimuler le sens du leadership chez les autres. Une fois les ateliers lancés, elle a commencé à former d’autres étudiants en médecine pour qu’ils puissent diriger toutes les séances de façon autonome afin d’apprendre à prodiguer des soins dans le respect de la culture des patients.

Cependant, l’accès et l’inclusion ne sont que deux morceaux du casse-tête. Aucun de ces principes n’a de sens à moins d’être appliqués par des médecins de la communauté. « Je sais que nous devons encourager le recrutement de médecins pour les communautés sous-desservies du Nord de l’Ontario », de dire Niharika Shahi. Les obstacles sociaux, économiques et géographiques qui empêchent les étudiants en médecine du Nord de participer à des initiatives provinciales, ainsi que ceux qui empêchent les étudiants des autres facultés de médecine de l’Ontario à participer aux initiatives axées sur le Nord, l’ont amenée à participer à la mise en œuvre d’un programme de mentorat rural par l’entremise du Northern Ontario & Rural Medicine Committee (comité de médecine rurale et du Nord de l’Ontario) de l’Association des étudiantes de médecine de l’Ontario (AÉMO), où elle est présidente d’un sous-comité.

Comment en est-elle arrivée là? Depuis le début de ses études secondaires, Niharika s’intéressait au domaine des sciences biologiques. « À ma dernière année du secondaire, j’ai remporté le concours estival de recherche de l’Institut régional de recherche de Thunder Bay, ce qui m’a permis de collaborer avec des scientifiques de renommée mondiale sur des projets de recherche portant sur les besoins régionaux en soins de santé. C’est ainsi que j’ai acquis une expérience pratique dans des laboratoires scientifiques, et à partir de ce moment, mon intérêt pour ce domaine n’a fait qu’augmenter. »

Dans son dernier projet de recherche, Niharika s’est attaquée de front à la question des opioïdes, cherchant à encadrer leur usage dans le Nord ontarien en collaborant avec les médecins de famille en milieu rural pour aider les consommateurs invétérés et mettre en œuvre des tests systématiques visant à réduire au minimum la dépendance. Ce projet lui a valu la Bourse de recherche d’été du doyen pour les étudiants en médecine de l’EMNO ainsi que Prix d’excellence du corps professoral de l’EMNO.

C’est à se demander comment elle a pu accomplir tant de choses au cours de sa jeune carrière. Niharika croit qu’il s’agit d’aimer ce qu’on fait et de se concentrer sur la façon dont on le fait : « J’ai appris à faire preuve d’initiative sur des questions qui me tiennent à cœur, et à pratiquer l’autoperfectionnement — deux qualités que j’estime essentielles au leadership des étudiants en médecine. »

 

Niharika Shahi
Niharika est née en Inde et a immigré au Canada avec sa famille à l’âge de dix ans. Depuis douze ans, elle habite à Thunder Bay où elle pratique des activités de plein air, surtout durant les brefs mois d’été. Elle aime passer du temps en famille et goûter aux plaisirs que la nature dans le nord-ouest de l’Ontario a à offrir. Niharika se passionne aussi pour le bhangra, une danse folklorique traditionnelle de la région du Pendjab, dans le nord de l’Inde. Depuis son tout jeune âge, Niharika fait la promotion de la diversité culturelle au sein de sa communauté en partageant son amour de la danse. Elle a également participé à la mise sur pied de groupes locaux représentant tout un éventail de danses culturelles.

A propos de l'auteur

Niharika Shahi

Niharika Shahi
Collaboratrice

Plus de contenu de Niharika Shahi
Article précédent
Quel type de médecin aimerais-je devenir lorsque je serai grand?
Quel type de médecin aimerais-je devenir lorsque je serai grand?

Comment tracer votre parcours professionnel en posant des questions et en créant des contacts...

Article suivant
Portrait d’un futur leader : Philip Edgcumbe
Portrait d’un futur leader : Philip Edgcumbe

Le Prix du leadership FEMC-Gestion financière MD vise à honorer des étudiants en médecine passionnés, dévou...