Entrevue avec le Dr Brian Goldman, de la CBC, seconde partie – À quoi la médecine de demain ressemblera-t-elle?

June 27, 2019 Dr Brian Goldman

Cet article a originalement été rédigé en anglais; son contenu et ses nuances pourraient ne pas être rendus parfaitement par la traduction.

L’animateur de l’émission de radio White Coat, Black Art nous présente sa perspective unique sur la voie que prendra notre système de soins de la santé et des moyens à adopter pour bien l’orienter

Comme médecin, vous êtes bien placé, car vous avez non seulement la chance d’interagir individuellement avec les patients, mais avez également d’une vue d’ensemble sur le réseau de la santé grâce à votre émission.

Effectivement. Grâce aux dossiers dont nous parlons en ondes, je me penche sur davantage d’aspects des soins de la santé que la plupart de mes collègues, et je ne serais pas le médecin que je suis aujourd’hui si ce n’était de ma seconde carrière. Mon expérience d’animation a grandement accéléré ma compréhension de l’expérience du patient et des enjeux qui touchent le système de santé. Nous traversons une période difficile, mais fascinante à la fois. Si vous êtes médecin, vous devez absolument vous tourner vers l’avenir.

Parlez-moi de quelques-uns des changements positifs que vous voudriez voir instaurer à grande échelle?

Je crois que l’idée de créer des postes de pairs aidants dans le réseau de la santé est très importante. Il y en a très peu dans les hôpitaux. Leur rôle consiste à offrir aide, conseils et soutien aux patients admis à l’urgence en raison de problèmes de santé mentale. L’idée derrière le soutien par les pairs en santé mentale est très simple : personne n’est mieux placé pour comprendre ce que vous vivez en pleine crise que quelqu’un qui est aussipassé par là. Et, comme la plupart des idées simples, celle-là est très efficace. Je ne saurais rien sur les pairs aidants si je n’avais pas animé une émission sur eux.

Selon vous, quel domaine de la médecine subira le plus grand bouleversement?

Les médecins de famille sont en train de vivre un virage à 180 degrés. Compte tenu de la quantité croissante d’information et d’outils diagnostiques qui deviennent accessibles au public en général, quel rôle ces médecins seront-ils appelés à jouer dans l’avenir? Celui de guide? Celui de gestionnaire des cas chroniques complexes? Agiront-ils comme chefs d’équipe plutôt que comme professionnels indépendants? En réalité, la sécurité d’emploi dans le domaine de la médecine se fait de plus en plus rare. Je m’inquiète aussi du sort de tous les chirurgiens orthopédistes qui, au terme de leur résidence, doivent faire stages de perfectionnement par-dessus stages de perfectionnement pour garder la main pendant qu’ils se cherchent un emploi. Dans un contexte de chômage ou de sous-emploi, il est facile d’exploiter les stagiaires.

Qu’est-ce qui change le plus chez les médecins dans la façon d’envisager leur carrière?

Chez les médecins, et particulièrement chez les spécialistes, il y a une croyance selon laquelle, à la fin de leur résidence, un stage de perfectionnement leur sera proposé, ils débuteront leur pratique, ils auront l’horaire souhaité en salle d’opération, puis ils trouveront le poste de leurs rêves en plein dans la bonne ville. Les choses ne se passent tout simplement plus ainsi. La sécurité du revenu est aussi en train de devenir un problème criant. Et, malheureusement, il y a encore de l’intimidation, du harcèlement et un manque d’ouvertures. C’est une vieille mentalité qui peut laisser penser que le système est presque parfait, complet et cohérent et qu’il n’a nul besoin d’être remanié de fond en comble. Le fait est que cette mentalité est dépassée et que les choses évoluent.

Selon vous, quels sont les catalyseurs de cette évolution?

Les femmes sont maintenant plus nombreuses à être admises en médecine et accéderont bientôt, espérons-le, à des postes de direction. Nous approchons un tournant, une transformation profonde dans la culture de la médecine. Les jeunes médecins sont davantage disposés à remettre en question le statu quo. Je serais curieux de savoir si la jeune génération continuera de le faire ou si elle sera réduite au silence.

Si vous aviez une baguette magique, quel aspect de la pratique changeriez-vous?

Je créerais un système permettant de cerner de façon systématique et transparente les cas complexes. Voilà qui soulagerait les médecins de famille et les spécialistes d’un gros poids. Nous devons être en mesure de déceler rapidement les besoins des patients qui représentent des cas complexes (des personnes âgées dans la plupart des cas), soit ceux qui prennent un rendez-vous de 10 minutes, mais qui ressortent au bout d’une heure. Si je pouvais mettre au point un système pour eux, il y aurait tout un effet d’entraînement. Les cas complexes représentent une de nos plus grandes difficultés.

Si j’avais droit à un secondcoup de baguette magique, je créerais aussi un poste de coordination. Le titulaire de ce poste aurait pour rôle de guider le personnel pas à pas et de le délester d’une partie de la charge décisionnelle.

Quel conseil auriez-vous à donner à un jeune étudiant ou à un médecin sur le point de commencer sa pratique?

Voici le conseil que je lui donnerais : si vous êtes du genre à vous faire des reproches en cas d’erreur, si vous êtes perfectionniste et êtes très dur envers vous-même, donnez-vous une chance. Pour être bienveillant envers les autres, vous devez l’être envers vous-même. Pour être empathique envers les autres, vous devez l’être envers vous-même. Si vous ne faites que donner aux autres, vous vous dirigez droit vers l’épuisement professionnel. En fait, vous devez trouver une façon de vous régénérer et, pour ce faire, vous devez d’abord prendre soin de vous-même, vous pardonner vos erreurs et pratiquer l’autobienveillance. Quelle devrait être votre règle d’or? Veillez sur vous-même si vous voulez être en mesure de veiller sur les autres.

 

Dr Brian Goldman
Le Dr Brian Goldman est un ancien urgentologue et un chroniqueur médical primé. Animateur de l’émission White Coat, Black Art à la radio de CBC, il est reconnu pour sa capacité à démystifier le jardon médical et faire comprendre aux auditeurs ce qui se passe réellement dans les hôpitaux et les cliniques. Il est l’auteur des livres The Night Shiftet The Power of Kindness: Why Empathy is Essential in Everyday Life.

A propos de l'auteur

Dr Brian Goldman

Dr Brian Goldman
Collaborateur

Plus de contenu de Dr Brian Goldman
Article précédent
L’art de prendre des décisions importantes (sans regrets)
L’art de prendre des décisions importantes (sans regrets)

Oubliez le mythe du bon et du mauvais choix en vous posant les questions qui importent vraiment.

Article suivant
Entretien avec le Dr Mitchell Abrams, médecin, musicien et pédagogue
Entretien avec le Dr Mitchell Abrams, médecin, musicien et pédagogue

Histoire d’un radiologiste qui a soudainement vu sous un angle différent le monde des soins de santé et s’e...