Suppléance 101 : Les points forts, les points faibles et la cerise sur le sundae

May 2, 2019 L'équipe objectifMD

Tout ce qu’il faut savoir sur les bons et mauvais côtés de la suppléance avant de choisir ce mode de vie

Vous savez maintenant que l’expression latine locum tenens désigne la pratique consistant à occuper un poste temporaire dans un établissement de santé, plutôt qu’une formule magique employée par Harry Potter. Mais la suppléance est-elle pour vous? Elle comporte de multiples avantages et inconvénients auxquels vous devez réfléchir avant de trancher. Pour vous aider, nous en avons répertorié les points forts et les points faibles.

 

Point fort : Vous gagnez de l’expérience sans vous engager

Choisir un milieu de pratique ou le quitter est une décision importante qui s’apparente pour la plupart des médecins à un acte de foi… sauf si vous êtes suppléant. En effet, en acceptant un poste temporaire dans une clinique ou un milieu donné, vous pouvez en observer le fonctionnement, vous familiariser avec son mode de rémunération et voir si vous aimez le travail et les employés avant de vous engager de manière permanente.

 

Point faible : Vous êtes constamment en mode adaptation

En tant que médecin suppléant, vous êtes toujours le dernier arrivé. Vous devez constamment vous acclimater à de nouvelles situations, vous plier à de nouvelles procédures et méthodes de travail, et apprendre à connaître de nouveaux collègues et patients. Certaines personnes ont la faculté de s’intégrer dans tous les milieux; d’autres pas. La question des soins aux patients peut être délicate : pratiquement tous les patients que vous rencontrerez vous seront inconnus, et vous assurerez rarement le suivi à long terme.

 

Point fort : Vous jouissez d’une souplesse inégalée

Finis le surmenage et les demandes de congé! Le suppléant est libre d’être aussi occupé (ou inoccupé) qu’il le souhaite. Vous contrôlez votre emploi du temps et votre mobilité : si votre situation personnelle vous permet de déménager à l’autre bout du pays à bref préavis, vous pouvez le faire. Et même si vous avez une famille ou d’autres attaches, la suppléance peut être un excellent moyen de trouver un juste équilibre entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle.

 

Point faible : Vous passez à côté de certains avantages financiers

Sauf si vous privilégiez les régions rurales, la rémunération de suppléant est souvent moins élevée que celle d’un médecin occupant un poste plus permanent. De plus, vous pourriez ne pas être admissible à certains avantages, selon la province d'exercice et le type de travail effectué (par exemple, en Colombie-Britannique, un suppléant n’a pas droit aux honoraires pour soins complexes sauf s’il occupe son poste depuis plus de trois mois.)

 

Point fort : Finies les tâches administratives…

Toute la paperasse, la planification et les tâches de gestion dont vous deviez vous acquitter ne seront plus qu’un vague souvenir! Le quotidien d’un médecin suppléant est beaucoup plus simple. Vous vous concentrez sur les soins aux patients et laissez à d’autres le souci de commander les fournitures, d’assister aux réunions de gestion et de passer les livres en revue avec le comptable.

 

Point faible : …euh, certaines tâches administratives

En fait, nous avons un peu exagéré. Vous ne pouvez échapper à toutes les tâches administratives. Certaines tâches non liées aux soins sont incontournables : création et planification de votre horaire, négociation de vos conditions de travail, recherche de votre prochain poste et envoi de votre candidature, etc. Pour ça, il existe d’excellents sites Web.

 

Point fort : Le monde vous appartient

La possibilité de travailler dans différentes régions du monde et d’y vivre de nouvelles expériences est sans doute un des aspects les plus intéressants de la suppléance, en particulier pour les jeunes médecins sans famille qui n’ont pas encore de port d’attache. Le médecin suppléant peut en effet accepter des postes partout au pays et, la plupart du temps, décider de la durée de son séjour. Pour le médecin curieux de découvrir comment la médecine s’exerce dans différentes régions, voire dans différentes cultures, la suppléance ouvre un grand éventail de possibilités tant professionnelles que personnelles.

 

Point faible : Vous devez composer avec l’isolement

Être constamment le « petit nouveau » peut finir par créer une forme d’isolement social. Chaque lieu de travail, chaque clinique, chaque établissement de santé possède son propre réseau social qui a pris des années, voire des décennies à se construire, et il est parfois difficile pour un médecin d’y trouver sa place s’il ne fait que passer. Parfois, l’intégration est tout simplement impossible. Si vous voulez survivre en tant que suppléant, pourquoi ne pas faire la connaissance d’autres médecins de votre région qui se trouvent dans la même situation que vous? Après tout, les « petits nouveaux » doivent parfois se serrer les coudes!

 

Et la cerise sur le sundae

Croyez-le ou non, la suppléance n’est pas née du simple désir d’accommoder des médecins désireux de parcourir le vaste monde et de contrôler leur emploi du temps. Elle est plutôt issue d’un besoin urgent de combler les pénuries de médecins dans des régions où la qualité et la régularité des soins ne répondaient pas aux besoins de la population. Encore aujourd’hui, bien des régions rurales du Canada sont sous-desservies, et les médecins suppléants constituent la bouée de sauvetage qui assure la santé de la collectivité. Les services des médecins suppléants sont également cruciaux pour leurs pairs et collègues. Ils prennent la relève lorsque ces derniers tombent malades, prennent un congé parental ou un congé de perfectionnement, ou font simplement un temps d’arrêt pour éviter l’épuisement professionnel. En vérité, l’agilité et l’efficacité que les médecins suppléants procurent au système de santé valent leur pesant d’or. Si vous décidez de devenir médecin suppléant, vous pourrez en tirer une grande fierté.

A propos de l'auteur

L'équipe objectifMD

L'Équipe objectifMD
Rédacteur

Plus de contenu de L'équipe objectifMD
Article précédent
Énoncé de travail du professionnel de la santé
Énoncé de travail du professionnel de la santé

Ce qui suit est un exemple de contrat.

Article suivant
Suppléance 101 : De bons tuyaux pour le futur suppléant
Suppléance 101 : De bons tuyaux pour le futur suppléant

Conseils éclairés pour vous lancer du bon pied dans la suppléance