Skip to main content

Choisir où travailler

Démarche relevant à la fois de la recherche d’emploi, de la négociation et de la quête d’une vision, choisir où travailler peut se révéler un véritable tour de force. Voici quelques conseils pour vous guider.

Depuis l’époque où, aspirant étudiant, vous vous demandiez quelle faculté de médecine fréquenter, vous avez dû faire bon nombre de choix décisifs. Et vous savez quoi? Ce n’est pas terminé, car celui qui vous attend ne fera pas exception. En effet, choisir où travailler est un moment déterminant de votre carrière. Loin de nous l’idée de vous mettre de la pression... 

Tout comme vous le feriez en examinant un patient, tâchez de rassembler le plus d’information possible et d’établir un diagnostic éclairé. Rappelez-vous simplement que, pour prendre la bonne décision, vous devrez vous reporter à vos propres valeurs tout en tenant compte des faits. Voici donc quelques questions que vous devriez vous poser avant de franchir la prochaine grande étape de votre carrière. 

Le milieu de vie

Étonnement, il est un aspect du travail qui n’a rien à voir de prime abord avec la médecine, mais qui pourrait pourtant peser le plus lourd dans la balance : le choix du milieu de vie. En effet, ce milieu, ainsi que le style de vie qu’il vous offrira, sera déterminant dans votre réussite. Vous vous installerez dans un nouveau quartier, et ce, pour un bon moment. À quoi ressemble le marché immobilier? Avez-vous les moyens d’y acheter une propriété répondant aux besoins de votre famille? Si vous avez des enfants, y a-t-il de bonnes écoles à proximité? Selon vos croyances religieuses, y a-t-il une église, une mosquée, une synagogue ou tout autre lieu de culte dans la région? Si vous êtes en couple, votre conjoint va-t-il pouvoir se trouver un emploi dans les environs? (Et, foi de MD, vous serez heureux de pouvoir compter sur vos deux revenus pendant les premiers temps.) En résumé, si vous et votre famille n’êtes pas heureux là où vous vivez, vous ne voudrez probablement pas y travailler.

La conciliation travail-vie personnelle 

Si vous avez survécu aux études de médecine et à la résidence, c’est probablement que vous avez su trouver une façon saine de concilier travail et vie personnelle. Et vous auriez avantage à poursuivre dans cette veine une fois que vous exercerez la médecine de plein droit. Songez aux aspects de votre vie professionnelle qui se répercuteront sur votre quotidien, en particulier les heures de travail (qui peuvent varier considérablement d’un endroit à un autre) et toutes les attentes en dehors de ces heures. Quelles seront vos obligations? Devrez-vous assurer la garde pour des hôpitaux ou des résidences de personnes âgées, ou encore enseigner ou offrir de la formation? Ces obligations seront-elles réparties également entre tous les médecins? Comment vous et vos collègues assurerez-vous les remplacements la fin de semaine, pendant les congés et en dehors des heures de travail? 

L’environnement de travail 

Cette question peut sembler insignifiante, mais se joindre à une équipe de professionnels représente un engagement important. Vous devez donc vous assurer de tout savoir sur son fonctionnement, les menus détails y compris. Tout comme pour l’achat d’une voiture, vous devrez bien regarder sous le capot afin d’éviter de vous retrouver avec un citron. Comment est l’environnement de travail? Y accueille-t-on des patients aux besoins spéciaux? Y offre-t-on des services d’obstétrique ou des interventions chirurgicales mineures? De quel type d’équipement disposerez-vous? S’agit-il d’équipement récent, moderne? Les locaux appartiennent-ils aux médecins ou sont-ils loués ou sous-loués par ces derniers? Quelle impression l’endroit vous fait-il? (Vous y passerez beaucoup de temps alors, quoi que vous en pensiez, il est essentiel que vous vous y sentiez à l’aise.) Et le personnel? N’ayez pas peur de poser des questions même si les réponses semblent évidentes, car certaines d’entre elles pourraient vous surprendre.

Les méthodes de travail

Bien entendu, vous devez aussi poser des questions sur la façon de faire au quotidien. Pendant vos années de résidence, vous avez probablement eu l’occasion d’observer et d’adopter toutes sortes de méthodes de travail, et vous vous êtes sans doute fait une idée de celles qui vous plaisent (ou non). Lorsque vous examinerez vos options, faites appel au flair que vous avez acquis pendant votre formation médicale pour poser les bonnes questions. Qu’il s’agisse de gestion et de classement des dossiers médicaux, de protocoles de soins, de la pratique de la médecine factuelle, ou encore des politiques sur l’annulation des rendez-vous, sur les billets médicaux et sur la prescription d’antibiotiques et de narcotiques, essayez de cerner la philosophie de vos collègues éventuels sur les questions qui vous importent le plus.

Informez-vous également sur le nombre de patients que vous pourrez (ou devrez) voir par jour, sur le temps dont vous disposerez pour chacun d’eux et sur la souplesse accordée pour la personnalisation de votre horaire. Certains endroits réservent chaque jour des créneaux à des types de rendez-vous précis, comme les bilans de santé, le counseling ou les consultations d’urgence. Tâchez aussi de savoir si vous pouvez obtenir du soutien et, le cas échéant, la nature de ce soutien. Pouvez-vous faire appel aux employés pour les tâches cliniques et administratives, ou devrez-vous faire cavalier seul (c’est peut-être ce que vous souhaitez)? Tous ces facteurs auront une incidence sur votre journée de travail. 

Les détails ennuyants qui font toute la différence 

Que vous deveniez associé ou employé, ou que vous fassiez du remplacement dans une contrée charmante et lointaine, vous aurez certaines responsabilités juridiques et financières à remplir. C’est pourquoi vous devez faire preuve de diligence raisonnable avant de vous engager. Avant de signer une convention d’association ou de société de personnes, vous devez la faire examiner en détail par votre avocat et votre comptable. Pourquoi? Parce que ces documents renferment des dispositions relatives à une foule d’aspects importants, comme votre rémunération (salaire ou rémunération à l’acte), les avantages prévus (soins médicaux, dentaires, etc.) et la répartition des dépenses d’entreprise entre associés. Les dispositions financières doivent aussi être clairement définies, notamment les responsabilités quant à la présentation et à la conciliation des factures ou encore à la perception des frais. Vous devez aussi vérifier si tous les membres de l’équipe ont droit à l’assurance responsabilité professionnelle, l’assurance frais de bureau et l’assurance salaire (en fait, toutes les protections requises), de sorte que les intérêts de chacun soient bien protégés. 

L’importance de se préparer

Préparez-vous à prendre votre décision en consultant les personnes que vous avez côtoyées tout au long de votre résidence. Posez-leur des questions. Ensuite, posez-leur d’autres questions. Enfin, surprenez-les en leur posant encore plus de questions. Tâchez d’en savoir le plus possible sur leur vie personnelle et professionnelle. Quels ont été leurs bons coups? Qu’auraient-ils préféré avoir fait autrement? Tirez profit de leur expérience. Dites-leur également ce que vous recherchez. Les plus beaux débouchés ne sont pas souvent annoncés publiquement; par conséquent, ils ne vous parviendront que grâce aux recommandations de vos connaissances.

Le monde extérieur peut aussi influer sur votre décision. Divers enjeux médicaux et politiques pourraient avoir une incidence considérable sur votre lieu, vos méthodes et vos collègues de travail éventuels, alors demeurez au fait de ce qui se passe dans votre domaine. 

Vous pouvez également étudier (vous n’en avez probablement pas encore assez des études). Prenez connaissance des politiques administratives et des guides de procédures en vigueur dans votre lieu de travail éventuel pour vous faire une idée de son mode de fonctionnement et pour voir si ces politiques et procédures vous conviennent.

Et ensuite?

Si vous avez des questions sur la façon de gérer votre passage de la résidence à la pratique – par exemple, si vous voulez vous doter d’un solide plan financier qui vous permettra d’assumer les coûts de mise sur pied d’une entreprise ou de survivre aux premiers mois de pratique où les revenus se font rares –, notre équipe de professionnels MD demeure à votre disposition. Vous pouvez communiquer avec elle en tout temps en cliquant ici.

Vous pouvez également accéder au calendrier du médecin résident, qui offre une vue d’ensemble de toutes les étapes à franchir dans votre transition vers la pratique.