C’est quoi, le jumelage des résidents?

October 31, 2018 L'équipe objectifMD

(Et onze autres questions que vous vous posez peut-être sur CaRMS)

Le jumelage est l’une des étapes les plus importantes de votre formation médicale. À plusieurs égards, il trace la voie de votre parcours professionnel tout entier, ce qui peut avoir l’air assez terrifiant, surtout si vous n’êtes pas trop au courant du fonctionnement du processus. Vous avez sans doute entendu de temps en temps des termes comme « jour du jumelage » et « liste de classement », mais savez-vous ce que va vous coûter le jumelage (au risque de gâcher la surprise : très cher) ou ce que vous pouvez faire avant de commencer vos stages pour mettre toutes les chances de votre côté? La vérité, c’est que c’est un système complexe. Plus vous en saurez sur son fonctionnement, mieux vous serez préparé pour franchir avec assurance cette étape déterminante de votre carrière en médecine. Voici donc quelques questions simples, avec des réponses tout aussi simples, pour vous aider à y voir plus clair sur le jumelage des résidents.
 

C’est quoi au juste, le jumelage?

Le jumelage, en gros, c’est un moyen pour les étudiants en médecine de choisir un programme de résidence et, pour les programmes de résidence, de choisir leurs étudiants en médecine. C’est un peu comme Tinder, mais avec moins de selfies en maillot.
 

Mais à quoi ça sert, j’ai déjà mon diplôme en médecine?

Félicitations! Mais vous n’avez pas encore tout à fait fini. Avant de pouvoir pratiquer la médecine au Canada, vous devez faire votre résidence, une formation qui dure de deux à six ans. C’est l’un des volets les plus importants de votre formation médicale, car il vous permet d’acquérir l’expérience pratique et les compétences spécialisées dont vous aurez besoin comme médecin.
 

Comment fonctionne le jumelage exactement?

Après vous être assuré de satisfaire aux critères d’admissibilité propres à chaque province, vous entrez vos renseignements de base dans la plateforme en ligne de CaRMS (voir ci-dessous) et vous devez ensuite choisir les programmes auxquels vous souhaitez postuler (bref, c’est comme si vous les faisiez glisser à droite). Si ces programmes s’intéressent à vous, ils entreront en contact avec vous pour planifier une entrevue (ou si vous préférez, un premier rendez-vous). Après quelques rendez-vous/entrevues avec un certain nombre de programmes, c’est le moment de classer ces derniers en ordre de préférence. Les programmes feront la même chose avec tous les étudiants rencontrés. Ensuite, l’algorithme prend le relais!
 

Un algorithme? Ça fait peur. Est-ce que je peux m’y fier?

L’algorithme de Roth-Peranson utilisé au Canada pour jumeler les étudiants aux programmes de résidence est à peu près le même que celui dont on se sert aux États-Unis ainsi que pour le jumelage dans d’autres disciplines comme le droit, la psychologie ou la médecine dentaire. Cet algorithme a été créé par Alvin Roth (Harvard University) et Lloyd Shapeley (UCLA), qui, soit dit en passant, ont vu leur travail récompensé par le prix Nobel d’économie en 2012. Alors, oui, l’algorithme est pas mal fiable.
 

Il se passe quoi après?

Le jour du jumelage, vous obtenez vos résultats. La cérémonie se déroule dans la salle de banquet, où le Choixpeau déposé sur votre tête annonce à haute voix le nom du programme qui est maintenant le vôtre. (En fait, vous trouverez les résultats sur le portail de CaRMS.)
 

Et si je ne suis pas jumelé?

Le jumelage se déroule en deux tours. Les étudiants non jumelés au premier tour peuvent participer au deuxième, ce qui leur donne la possibilité d’obtenir l’un des postes restants.
 

Est-ce que je peux changer d’idée une fois jumelé?

Non. Vous êtes légalement tenu de participer au programme de résidence auquel vous êtes jumelé (et il en est de même du programme, qui est légalement tenu de vous accepter). C’est pourquoi il est important d’évaluer avec soin les programmes à inclure dans votre liste de classement et d’éviter d’en choisir un qui ne vous plaît pas, même si, sur le plan stratégique, cela semble une bonne idée.
 

Combien y a-t-il de programmes de résidence et d’universités qui les offrent?

On compte 37 programmes de résidence, qui se donnent dans les 17 facultés de médecine du Canada. Toutefois, les spécialités ne sont pas toutes offertes dans chacune des universités. Assurez-vous de vérifier où se donnent les programmes et le nombre de places disponibles dans chacun. Vous trouverez l’information ici.
 

Vous avez mentionné « CaRMS » quelques fois. Qu’est-ce que c’est?

Non, ce n’est pas un café-boutique branché, une marque de vêtements ni un délicieux caramel dur. « CaRMS », c’est le diminutif en anglais de Canadian Resident Matching Service, ou Service canadien de jumelage des résidents, un organisme sans but lucratif créé par des étudiants en médecine et des membres du corps professoral de facultés de médecine pour faciliter le processus de jumelage des résidents. Vous soumettrez votre candidature par le portail de CaRMS, qui supervise le processus du début et la fin et vous donne ensuite vos résultats.
 

Mon conjoint postule lui aussi pour sa résidence et nous ne voulons pas d’une relation à distance…

Qui voudrait de ça? Heureusement, CaRMS propose des outils de classement qui vous permettent, à votre bien-aimé et à vous, de préparer et de soumettre en couple vos listes de classement. Dans ce cas, une seule liste de classement de paires de programmes est utilisée (voir l’exemple). Sachez toutefois qu’en combinant vos choix, vous diminuez légèrement vos chances d’obtenir un jumelage. Mais c’est ça, l’amour, non?
 

Sérieusement… combien tout cela va me coûter?

Ce ne sera pas donné. Mais à long terme, cela vaudra assurément le coup. En règle générale, si on inclut les frais d’inscription et d’examen, les frais de déplacement et d’hébergement, ainsi que les frais accessoires comme de nouveaux vêtements (vous voulez bien paraître, non?), la facture peut atteindre entre 7 000 $ et 10 000 $. L’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire en prévision du jumelage, c’est d’établir un budget pour vous aider à tenir le coup, et peut-être même de prendre rendez-vous avec un conseiller pour planifier le tout.
 

Que me faut-il pour postuler?

Postuler pour un poste de résident ressemble beaucoup à faire une demande d’admission en médecine. Voici les principaux éléments de votre dossier de candidature CaRMS :

1. Votre curriculum vitae, qui fait état de vos études, emplois, travaux de recherche, prix, affiliations professionnelles, expériences de bénévolat et activités parascolaires;

2. Vos relevés de notes et votre dossier de rendement de l’étudiant en médecine (DREM), qui seront automatiquement transmis à CaRMS par votre université;

3. Les lettres de recommandation de médecins ou de professeurs (il en faut généralement trois, mais chaque programme est différent). Idéalement, l’une d’elle doit venir d’un médecin ou d’un professeur de la spécialité pour laquelle vous postulez. Note : CaRMS vous permet de choisir les lettres de recommandation à rattacher à chaque programme;

4. Vos lettres de motivation personnelles, dans lesquelles vous expliquez pourquoi le programme vous intéresse, comment il vous aidera à réaliser vos aspirations professionnelles et ce que vous espérez en tirer comme expérience. Ce type d’essai est un art en soi, alors faire un peu de recherche sur ce qui fonctionne ou non (en anglais) est une bonne stratégie.

Pour présenter une demande en tant que diplômé canadien en médecine (DCM) ou diplômé hors Canada et États-Unis en médecine (DHCEU), vous devez être citoyen canadien ou posséder une carte de résident permanent au Canada valide.

Et ensuite?

Si vous avez des questions concernant le processus de jumelage (par exemple comment établir un plan financier solide pour payer toutes vos dépenses), les experts de MD se feront un plaisir de vous aider. N’hésitez pas à communiquer avec eux.
 

A propos de l'auteur

L'équipe objectifMD

L'Équipe objectifMD
Rédacteur

Plus de contenu de L'équipe objectifMD

Aucun article précédent

Article suivant
Le calendrier de jumelage des résidents
Le calendrier de jumelage des résidents

Mieux comprendre le jumelage pour moins stresser.