FR Menu icon FR Close icon
Skip to main content

Tout ce qu’il faut savoir au sujet de la médecine familiale

Dans les années 1990 et au début des années 2000, rien n’allait plus au Canada dans le domaine de la médecine familiale. Le gouvernement avait réduit le nombre de postes de médecins résidents au pays, le système de rémunération était inadéquat et la spécialité était généralement mal perçue.

Par conséquent, en 2003, le taux d’étudiants inscrits en médecine familiale a atteint le creux historique de 23 %. Dans les années qui ont suivi, le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC), en collaboration avec des intervenants de plusieurs secteurs, a réussi à freiner la tendance : des groupes de médecine familiale ont été établis dans toutes les facultés de médecine au pays, le mode de rémunération des médecins de famille a été revu, et la spécialité s’est fait reconnaître1.

Avance rapide jusqu’en 2020, où 45,6 % des étudiants optent pour la médecine familiale. La spécialité a certes récupéré ses lettres de noblesse. Et pourtant, vous vous posez peut-être encore beaucoup de questions sur ce choix de carrière.

Comment savoir si ce chemin est le vôtre? Voici quelques notions pour vous guider.

Que font les médecins de famille?

Voici la définition du CMFC : « Collectivement, les médecins de famille offrent un système de soins de première ligne qui assure la prestation de soins de grande qualité, accessibles, complets, globaux et continus. »

Un médecin de famille est le premier point d’accès de ses patients au réseau de la santé. Il s’occupe de personnes de tous âges, milieux sociaux et états de santé. Ses journées sont donc hautement diversifiées! Il ne fait pas que répondre aux besoins immédiats de ses patients; il les aide aussi à s’y retrouver dans les dédales du système de santé. C’est lui qui coordonne les services d’autres spécialistes et surveille les soins à l’hôpital, en veillant à ce que ses patients reçoivent les bons.

La médecine familiale, c’est bien plus que travailler dans un cabinet. C’est aussi offrir des soins à domicile, des soins hospitaliers et des soins de longue durée. Le médecin de famille peut aussi s’impliquer dans les domaines du leadership, de la recherche et de la sensibilisation.

Pourquoi choisit-on la médecine familiale?

Pour toute une panoplie de raisons personnelles! Certains étudiants sont emballés à l’idée d’avoir à apprendre et à faire autant de choses. En votre qualité de médecin de famille, vous aurez affaire autant à des nouveau-nés qu’à des personnes âgées. Vous devrez donc posséder de vastes connaissances et de nombreuses compétences.

D’autres sont motivés par la perspective de mettre sur pied et de bâtir un cabinet. D’autres encore souhaitent faire partie d’une équipe dans un Centre de médecine de famille, le modèle mis de l’avant par le CMFC pour garantir des soins complets et coordonnés aux patients.

Bon nombre d’étudiants voient un avantage à pouvoir adapter leur carrière à leur situation. Vous rêvez de stabilité? De vous ancrer dans une collectivité? Sachez que vie de famille et médecine familiale font bon ménage, et ce, à toutes les étapes de la vie et de la carrière. Même la résidence peut être plus facile à gérer que dans d’autres spécialités, car elle ne dure que deux ans.

L’idée de tisser des relations à long terme et de vous occuper de patients pendant une bonne partie de leur vie pourrait vous sourire. Et pour ceux qui souhaitent travailler en milieu rural, la médecine familiale est souvent la voie la mieux tracée. C’est aussi la spécialité qui offre le plus de possibilités de suppléance.

Pourquoi certains étudiants fuient-ils la médecine familiale?

À l’inverse, la médecine familiale pourrait ne pas vous convenir pour toutes sortes de raisons. L’une des principales questions des étudiants a trait à la rémunération, qui est un peu moins élevée en médecine familiale que dans la plupart des autres spécialités. Cela dit, les salaires varient en fonction de la province, et la médecine familiale n’est certainement pas la spécialité la moins bien payée.

En outre, les contraintes de temps imposées aux médecins de famille, qui peuvent voir jusqu’à cinq patients par heure à raison de dix minutes par rendez-vous, peuvent en rebuter plus d’un. Les exigences administratives associées avec la gestion d’une clinique familiale peuvent aussi se révéler contraignantes (quoi que les médecins de famille ne sont pas les seuls à devoir composer avec les frais de gestion d’un cabinet médical).

En quoi se distingue la médecine familiale?

Les médecins de famille sont des spécialistes de la médecine générale. Ce sont des personnes qui s’adaptent facilement et dont les compétences dépassent largement les soins aux patients. Contrairement aux spécialités plus pointues, la médecine familiale englobe tout un éventail de soins qui touchent aux sciences biologiques, cliniques et comportementales.

En fin de compte, tous les médecins de famille, quelle que soit la nature de leur pratique, doivent préconiser une approche humaine et incarner toute la compassion, la réactivité, l’intégrité et la qualité dont est capable le système de santé.

Et si j’ai des questions?

Le CMFC a mis sur pied un comité afin d’épauler les médecins de famille durant leurs cinq premières années de carrière et de leur offrir de multiples ressources sur l'établissement de leurs activités professionnelles, le processus de facturation et toutes les nouvelles exigences à respecter. Il propose également une page Facebook où les médecins de famille peuvent poser des questions à leurs collègues et apprendre les uns des autres.

Les liens suivants regorgent également d’informations :

Profil professionnel en médecine de famille

Les groupes d’intérêt en médecine familiale : renforcer l’avenir de la médecine familiale

1 La médecine familiale au Canada : une vision d’avenir, novembre 2004