FR Menu icon FR Close icon
Skip to main content

Les principales questions des étudiants en médecine au sujet de leurs finances

Nous avons demandé à nos conseillers chez Gestion financière MD de nous parler des questions que leur posent les étudiants en dernière année de médecine, y compris les inquiétudes qu’ils doivent le plus souvent calmer et les pièges à éviter.

Quel genre de questions les étudiants en médecine posent-ils le plus souvent?

Ils posent des questions sur les dettes, les dettes et encore les dettes. « Suis-je la seule personne à être aussi endettée? Avez-vous déjà vu d’aussi grosses dettes? Croyez-vous que j’arriverai un jour à tout rembourser? » Les réponses à ces questions sont immanquablement oui, oui et encore oui. Tout ce qu’il faut, c’est du temps, de la discipline et une bonne planification.

Par quoi les étudiants en médecine devraient-ils commencer côté finances?

Parfaire leur « éducation financière ». Ils devraient commencer par établir un budget mensuel. Il existe d'ailleurs plusieurs façons de le faire. Certains veulent savoir exactement combien d’argent il leur faudra pour absolument tout, tandis que d’autres se sentiront dépassés devant l’ampleur de la tâche. Nous recommandons souvent d’établir deux budgets distincts, soit un pour les dépenses variables, c’est-à-dire celles qui peuvent être réduites, puis un pour les dépenses fixes, comme les frais de scolarité et d’admission.

Pourquoi la plupart des étudiants ne respectent-ils pas leur budget?

Les étudiants en médecine restent généralement à l’école beaucoup plus longtemps que la plupart des gens. Tandis qu’ils se préparent pour leurs prochains examens et vivent encore avec des colocataires, ils voient bon nombre de leurs amis obtenir leur diplôme et commencer à gagner de bons salaires. Ils les regardent souvent fonder une famille, acheter une première maison, partir en voyage...

Ces constats peuvent être difficiles pour les étudiants en médecine, qui sont plongés dans une réalité financière tout autre. Ainsi, ils dépensent parfois pour des choses dont ils n’ont pas vraiment besoin, pour compenser. Certains auront envie d’acheter une voiture ou de commencer à investir dans une maison. Et bien que tous ces objectifs soient sains et réalisables, ils représentent des dépenses qui s’ajoutent aux responsabilités financières uniques des étudiants en médecine.

Comment faire pour ne pas s’enliser dans les dettes?

Nous les encourageons à examiner leurs dépenses variables et leur situation pour voir où ils pourraient couper. Ils doivent tenir compte de leur contexte particulier, car divers facteurs peuvent avoir une incidence sur le budget. S’ils vivent à Toronto ou à Vancouver, où le coût de la vie est plus élevé, ils n’auront pas la même souplesse budgétaire que ceux qui habitent une région où la vie est moins chère.

Et viendra aussi le jumelage pour la résidence. Certains étudiants doivent parcourir de longues distances pour assister à leurs entrevues, alors que d’autres se déplaceront à l’intérieur de leur région. Les frais de déplacement et d’hébergement, parfois élevés, peuvent donc varier.

En résumé, lorsqu’ils ont une compréhension globale de leur réalité financière, les étudiants en médecine sont souvent mieux outillés pour trouver l'équilibre entre la rigueur et les bonheurs de la vie.

La cote de solvabilité est-elle importante à cette étape-ci?

Oui. Les étudiants en médecine doivent prêter une attention particulière à leur cote de solvabilité dès le début, avant de trop s’endetter. Ce sont de simples gestes, comme régler le solde de sa carte de crédit à temps et ne pas faire de demandes de crédit inutilement, qui peuvent les aider à prévenir les gros problèmes financiers dans l’avenir. Une mauvaise cote de solvabilité peut suivre une personne tout au long de sa carrière et même nuire à sa capacité d’obtenir un prêt hypothécaire ou de transférer une marge de crédit entre institutions.

Qu’est-ce que les étudiants en médecine doivent savoir au sujet des prêts?

Les étudiants en médecine doivent se demander notamment s’il convient de consolider leurs prêts étudiants au moyen d’une marge de crédit. C’est que, en consolidant leurs prêts, ils risquent de n’être plus admissibles à certains programmes d’allégement de dettes ou au crédit d’impôt pour les intérêts sur les prêts étudiants.

Selon la dette accumulée, ils doivent aussi se demander s’il convient de souscrire une assurance invalidité. Quel est le lien entre les dettes et l’assurance? En général, les étudiants en médecine ne pensent pas avoir besoin de ce type de protection. S’ils doivent interrompre leurs études pendant une longue période, peu importe la raison, ils risquent de ne plus être considérés comme des étudiants et d’être contraints de commencer à rembourser leurs dettes. L’assurance invalidité constitue une protection peu coûteuse qui leur permettra de remplir leurs obligations advenant des problèmes de santé. De plus, lorsqu’ils deviennent résidents ou commencent à pratiquer, ils peuvent transformer leur assurance sans devoir fournir de preuve de bonne santé.

Qu’est-ce que les étudiants en médecine devraient retenir?

Qu’il est essentiel de planifier. C’est la première chose à faire. Beaucoup d’étudiants ne s’y mettent que lorsqu’ils commencent à toucher un salaire (c.-à-d. à la résidence), puis se mettent en mode de rattrapage financier jusqu’à la fin de la résidence et dans leurs premières années de pratique. Il est important de communiquer avec un conseiller vers la dernière année d’études, juste avant la transition personnelle et professionnelle la plus marquante (et coûteuse), soit le passage à la résidence!

Par quoi et où commencer? Nos conseillers sont en mesure de dresser un plan comportant toutes les options possibles pour aider leurs clients à prendre des décisions éclairées à toutes les étapes de leur carrière, tant aujourd’hui que pour demain.

Pour les étudiants en dernière année de médecine, quelle devrait être la prochaine étape?

Pour obtenir une vue d’ensemble de leurs finances et élaborer une stratégie de gestion astucieuse, les étudiants en dernière année de médecine peuvent communiquer avec un conseiller MD*, qui les aidera à trouver des solutions personnalisées en réponse à bon nombre des questions soulevées ci-dessus.

* « Conseiller MD » désigne un conseiller financier de Gestion MD limitée (au Québec, un conseiller en placement) ou un gestionnaire de portefeuille de Conseils en placement privés MD.

L’information ci-dessus ne doit pas être interprétée comme des conseils professionnels en placements ou d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou de nature similaire applicables en contexte canadien ou étranger, et elle ne saurait en aucun cas remplacer les conseils d’un fiscaliste, d’un comptable ou d’un conseiller juridique indépendant.