Le pouvoir d’un ballon de soccer

December 13, 2018 Dr. Abubaker Khalifa

Cet article a originalement été rédigé en anglais; son contenu et ses nuances pourraient ne pas être rendus parfaitement par la traduction.

Comment un petit objet peut-il produire de si grands changements?

Jeune garçon, quand je retournais en Érythrée, je rapportais toujours le même cadeau : un ballon de soccer. Je savais à quel point un ballon de soccer était précieux dans les quartiers où ma famille et mes proches ont grandi. Ma famille a quitté l’Érythrée pendant la guerre. Je suis né et j’ai grandi au Moyen-Orient et je reste très attaché à nos racines africaines. Quand j’étais jeune, après que je l’aie longtemps supplié, mon père m’a enfin emmené au magasin de jouets. Même après mon départ pour le Canada, je me suis toujours rappelé l’effet que produisait un ballon de soccer Adidas dans les rues d’Asmara ; on organisait des parties un peu partout et on improvisait des tournois.Ce ballon nous donnait de l’énergie et nous rassemblait de la façon la plus positive qui soit. 

Lorsque ma famille a pris la grande décision de déménager au Canada, ce ne fut pas chose facile. Nous laissions notre famille et nos proches derrière nous pour commencer une nouvelle vie. Ma famille a dû faire d’incroyables sacrifices, mais comme mon père nous l’a toujours expliqué, le but était simple : « Offrir à nos enfants une vie remplie de possibilités. »

Et, ils l’ont fait.

Pour ma part, de belles possibilités de carrière se sont présentées dans le domaine médical. Bien que j’aie eu de nombreux défis à surmonter, l’expérience a été enrichissante.J’ai poursuivi mes études en médecine à l’Université McMaster, puis effectué ma résidence en médecine interne et mon stage postdoctoral en soins intensifs à Hamilton. Au cours de cette période, j’ai exploré un large éventail de disciplines et j’ai eu l’occasion de travailler avec un groupe diversifié de résidents et d’employés remarquables. J’ai découvert une passion pour la collaboration avec d’autres spécialistes et la communication avec les familles, et j’ai appris que je pouvais gérer des situations stressantes et prendre des décisions en disposant de peu d’informations. Tout cela m’a amené à m’intéresser à la prise en charge des personnes gravement malades. Cependant, malgré toutes ces nouvelles informations qui remplissaient mon esprit et toutes ces nouvelles façons de penser, je n’ai jamais oublié ce ballon de soccer. Ça faisait des années que le soccer n’avait pas fait partie de ma vie, et ça me manquait. J’avais besoin de jouer à nouveau. 

Tout a commencé en 2012 avec des parties de soccer improvisées qui se déroulaient chaque semaine et regroupaient environ 12 joueurs. Au fil du temps, ce nombre a augmenté de façon exponentielle, et soudainement, nous nous sommes mis à recevoir des messages de jeunes des quatre coins de la ville souhaitant se joindre à notre communauté de soccer. Mon ami Mensur et moi-même avons décidé d’officialiser cette initiative qui porte désormais le nom de « The New Six ». Aujourd’hui, avec plus de 100 joueurs venus de toute la région du Grand Toronto pour participer à nos parties et tournois, The New Six est un endroit où les nouveaux arrivants et les réfugiés des quatre coins du monde peuvent se réunir, se rencontrer, établir des liens et se tailler une place dans la communauté. Pour aider nos jeunes à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour réussir leur nouvelle vie au Canada, nous nous sommes associés à des organismes locaux pour organiser des ateliers éducatifs et des programmes de mentorat sur le terrain de soccer. C’est plus qu’un simple club de soccer, c’est un mouvement social. 

Au cours de la dernière année, nous avons connu un immense succès. Les jeunes réfugiés viennent des refuges de toute la ville. Aujourd’hui, nous avons plus de 15 joueurs inscrits dans des collèges postsecondaires et des universités, et plus de 50 joueurs inscrits dans des écoles secondaires qui rêvent de fréquenter une université canadienne. En février 2017, nos jeunes réfugiés voulaient faire quelque chose pour contrer la famine en Afrique de l’Est, alors nous avons organisé un jeu de bienfaisance avec les médecins d’Équipe Canada et recueilli des fonds pour soutenir cette cause. Le fait de voir ces jeunes faire preuve d’une telle générosité et d’un tel leadership nous a inspirés à faire avancer le programme. Notre rêve est qu’un jour nous puissions faire avancer notre mouvement à travers le pays et ouvrir des portes à tous les réfugiés et les nouveaux arrivants qui viennent au Canada à la recherche d’une vie remplie de possibilités. 

Aujourd’hui, je suis médecin en soins intensifs dans la Silicon Valley et je suis une formation dans le cadre du programme Biodesign Innovation de Stanford. Et pourtant, toutes ces années plus tard, à des milliers de kilomètres de l’Érythrée, le soccer continue de rassembler les gens de la manière la plus positive qui soit. Vous pouvez soutenir la cause en visitant. The New Six(www.thenewsix.ca) pour en apprendre davantage sur nos initiatives et sur la façon de nous aider.

 

Abubaker a toujours voulu être joueur de soccer professionnel, mais il s’est vite rendu compte qu’il devrait retourner aux études et devenir médecin. Aujourd’hui, il est médecin aux soins intensifs et milite en faveur d’une santé mondiale équitable. Futur entrepreneur, il travaille à l’Université Stanford pour faire avancer sa passion pour l’innovation en soins de santé. On voit souvent Abubaker dans les aéroports en train de planifier son prochain voyage, avant même d’atteindre sa destination actuelle. Il aime passer du temps à lire dans les cafés locaux et s’immerger dans les pays qu’il visite pour mieux comprendre la diversité des cultures qui l’entourent.

A propos de l'auteur

Dr. Abubaker Khalifa

Dr. Abubaker Khalifa
Collaborateur

Plus de contenu de Dr. Abubaker Khalifa
Vidéo précédente
Les intérêts sur les prêts : ce qu’il faut savoir
Les intérêts sur les prêts : ce qu’il faut savoir

Henry Annan, étudiant finissant en médecine de l’Université Dalhousie, s’entretient avec Leah Aulenbach, co...

Vidéo suivante
Prêts étudiants et marge de crédit : quelle est la différence?
Prêts étudiants et marge de crédit : quelle est la différence?

Henry Annan, étudiant finissant en médecine de l’Université Dalhousie, s’entretient avec Leah Aulenbach, co...