Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les marges de crédit pour étudiants (sans jamais oser le demander)

February 13, 2019

Pendant toute la durée de vos études en médecine et même au-delà, la marge de crédit pour étudiants comptera parmi vos outils financiers indispensables. Pourtant, bien des personnes ne comprennent pas ce qu’est cette marge et savent encore moins l’utiliser efficacement. Mais n’ayez crainte, nous répondons à toutes les questions les plus élémentaires sur le sujet (pour que vous n’ayez pas à les poser). 

Tout d’abord, ai-je absolument besoin d’une marge de crédit pour étudiants?

Oui, à moins que vous ayez obtenu un paquet de bourses d’études, que vos parents soient capables de vous aider financièrement ou que vous ayez un bas de laine contenant quelques centaines de milliers de dollars caché quelque part. Et même là... vous en aurez probablement besoin.

Qu’est-ce qu’une marge de crédit pour étudiants au juste?

En gros, c’est un montant qui vous est accordé pour vous permettre de payer vos dépenses pendant vos études de médecine (frais de scolarité et de subsistance, ainsi que toutes les obligations financières qui surgiront en cours de route – et il y en aura plus d’une, soyez-en assuré). Et vous pouvez y avoir recours à votre gré.

C’est un peu comme un portefeuille dans lequel vous pouvez piger et remettre des billets à votre convenance. Simple, n’est-ce pas? Mais il faut savoir s’en servir, sinon ça risque de se compliquer. La marge de crédit sera un indispensable dans votre plan financier lorsque vous passerez des études à la résidence, puis à la pratique, et vous devrez la gérer avec rigueur à chaque étape.

En quoi cette marge se distingue-t-elle d’un prêt personnel?

La principale distinction, c’est que le prêt est fixe, c’est-à-dire que vous obtenez la totalité du montant demandé d’un seul coup, puis vous devez le rembourser, avec intérêts, suivant un calendrier établi. Les intérêts sont calculés à un taux fixe ou variable et sont assortis d’un terme, soit une échéance à laquelle ils doivent être payés. Si vous voulez plus d’argent, vous ne pouvez pas simplement emprunter plus, vous devez demander un autre prêt.

La marge de crédit pour étudiants, en revanche, est souple; le taux est variable, et seuls les intérêts sont exigibles. Les mensualités minimales (dès le moment où il faut commencer à rembourser) sont généralement moins élevées que dans le cas d’un prêt. C’est donc dire que vous pouvez rembourser votre marge de crédit au rythme qui vous convient et, chaque fois que vous rendez un montant, celui-ci devient de nouveau disponible. Enfin, seules les sommes prises portent intérêt.

Il y a des intérêts?

Évidemment. En règle générale, les marges de crédit pour étudiants sont accordées au taux d’intérêt de base (fixé par les banques), moins x %. Toutefois, le taux de base peut fluctuer et, par conséquent, le taux d’intérêt sur la marge aussi, contrairement aux prêts personnels. Il faut donc garder l’œil ouvert.

Comment dois-je rembourser les intérêts?

Les intérêts ne sont pas calculés d’avance. Ils s’accumulent chaque mois et s’ajoutent simplement au montant dû. On parle alors d’« intérêts capitalisés ». Dans certains cas, les intérêts sont débités d’un compte bancaire. Il est donc essentiel que vous compreniez les modalités de votre marge pour éviter les découverts, qui pourraient nuire à votre cote de solvabilité.

Toutes les marges de crédit se valent-elles?

Pas tout à fait. Sauf peut-être les marges de crédit offertes aux étudiants en médecine. Elles se ressemblent beaucoup d’une institution financière à une autre. Lorsque vous magasinerez une marge de crédit, essayez de vous concentrer sur les aspects intangibles, par exemple privilégiez une institution avec laquelle vous faites déjà affaire ou encore un établissement où les gens vous inspirent confiance.

Lorsque vous commencerez à exercer la médecine, il se peut que vous disposiez d’un délai de grâce avant de devoir rembourser votre emprunt ou encore que certaines restrictions quant à l’utilisation de votre marge s’appliquent. N’hésitez pas à consulter un conseiller financier qui connaît bien le cheminement professionnel des médecins pour vous assurer que votre banque vous offre la solution optimale.

Astuce de pro : les étudiants en médecine sont des clients potentiels alléchants pour les banques. Par conséquent, si l’on vous propose une marge de crédit à un taux supérieur au taux de base, vous devriez continuer à chercher.

Vais-je conserver la même marge de crédit pour toute la durée de mes études?

Il existe différents types de marge de crédit, par exemple les marges pour étudiants, les marges personnelles et les marges pour professionnels. Pour chacune, les modalités, la période de grâce et les taux varient. À différents points de votre carrière, vous aurez recours à votre marge de crédit de différentes manières, et il sera important que les modalités de financement soient adaptées.

De façon générale, les modalités de votre marge de crédit pour étudiants ne devraient pas changer pendant vos études. Ce qu’il faut savoir, c’est ce qui arrivera lorsque vous commencerez à pratiquer. Comme vous pourrez le constater, certaines marges de crédit prévoient une période de grâce au cours de laquelle les mêmes modalités s’appliqueront. Essentiellement, vous continuerez de bénéficier des avantages que vous aviez en tant qu’étudiant. Par la suite, la banque déterminera si la marge doit être convertie en prêt ou en marge personnels.

De quel montant devrait être ma marge de crédit?

En réalité, essayer de savoir de combien d’argent vous aurez besoin tout au long de vos études de médecine, c’est un peu comme essayer de prédire le temps qu’il fera à la même date dans quatre ans. Certes, le climat se réchauffera, mais de combien de degrés? Vous avez beau calculer vos frais de scolarité et de subsistance pour quatre ans, il y aura toujours des impondérables : demandes d’admission, manuels scolaires, permis d’exercice, colloques, dons de bienfaisance, déménagements et déplacements (à titre personnel ou professionnel). Qui plus est, la vie de l’étudiant en médecine est une suite de rebondissements, et vous devrez vous tenir prêt. Pour avoir une idée des dépenses qui vous attendent, la calculatrice du coût des études en médecine peut vous être utile.

C’est pourquoi la plupart des conseillers financiers vous recommanderont d’aller chercher autant de crédit que possible. Le montant maximum variera d’une institution à une autre, mais prenez tout ce qu’on voudra bien vous accorder. Votre objectif n’est pas de tout dépenser, mais bien de ne pas être pris au dépourvu. Voici en quoi la marge de crédit surclasse le prêt personnel : vous ne payez pas d’intérêts sur le montant accordé, mais seulement sur le crédit utilisé.

Demandez à un conseiller financier de vous aider à calculer le total des dépenses, s’il y a lieu, que vous devriez cumuler à la fin de chaque année d’études. C’est un moyen efficace pour contrôler et gérer vos dettes.

Quelle utilisation devrais-je faire de ma marge de crédit?

La question qui tue... La réponse variera en fonction de votre budget et de votre plan financier (c’est là que le rôle du conseiller financier prend tout son sens). De plus, l’utilisation d’une marge de crédit est soumise à une série de grandes règles.

Vous ne verrez pas passer votre première ni votre deuxième année de médecine. Outre certains frais (scolarité, subsistance et style de vie), vous n’aurez sans doute pas beaucoup de dépenses pendant ces deux années-là. Vous devrez bien gérer votre argent pendant cette période, car vos dépenses se multiplieront en troisième et en quatrième année. Le processus du CaRMS peut être extrêmement dispendieux, non seulement en raison des nombreux frais d’admission et d’inscription exigés, mais aussi à cause de tous les déplacements et des frais accessoires que vous engagerez pour bien vous présenter (formation aux techniques d’entrevue, chaussures et vêtements neufs, etc.). Une fois à la résidence, vous gagnerez un salaire, mais vous aurez encore besoin de votre marge de crédit pour payer certaines dépenses comme les déplacements, les colloques et les examens.

Lorsque je commencerai à exercer la médecine, je pourrai enfin me défaire de ma marge de crédit, n’est-ce pas?

Il y a peu de chances que ce soit le cas. À la fin de votre résidence, vous aurez probablement accumulé pas mal de dettes, et votre marge de crédit vous donnera la latitude financière dont vous aurez besoin pour commencer votre nouvelle vie en tant que médecin. De plus, si vous disposez d’une période de grâce, vérifiez à quel moment elle débutera. Pendant la période de grâce, vous serez exempté de tout paiement, ce qui vous permettra de vous établir (voir plus haut les différents types de marges de crédit). Précisons toutefois que les intérêts continuent de courir. Le principal avantage de la période de grâce, c’est qu’elle vous donnera un répit entre la résidence ou le stage de perfectionnement et la pratique. Vous n’aurez peut-être aucun revenu pendant quelques mois, puisque vous serez en attente de votre assurance, de vos permis, etc.

Si vous envisagez de mettre sur pied une clinique (ou de vous joindre à une clinique existante), vous aurez besoin des fonds accessibles grâce à votre marge de crédit pour démarrer. Rendu là, vous troquerez peut-être votre marge de crédit pour étudiants pour une marge de crédit pour professionnels, voire pour un prêt, et vous devrez vous familiariser avec une toute nouvelle série de modalités.

Je ne sais pas où donner de la tête. Par quoi devrais-je commencer?

Votre marge de crédit ne constituera qu’un volet, quoique essentiel, de votre plan financier. Pour avoir un tableau d’ensemble de vos finances personnelles et vous doter d’une bonne stratégie de gestion, vous gagnez à solliciter l’aide d’un conseiller MD. Celui-ci vous aidera à vous informer sur votre cote de solvabilité, à examiner vos rentrées et sorties de fonds et à explorer les différentes possibilités de prêt du gouvernement. Il vous aidera également à établir un budget qui fera en sorte que votre marge de crédit soit pour vous un atout, et non une source de stress, tout au long de votre carrière.

Article précédent
Conseils fiscaux pour les étudiants en médecine et les médecins résidents – année d’imposition 2018
Conseils fiscaux pour les étudiants en médecine et les médecins résidents – année d’imposition 2018

Les étudiants en médecine et les médecins résidents comme vous ont bien d’autres choses à faire que de pens...

Article suivant
Réduire votre endettement : questions clés
Réduire votre endettement : questions clés

Pour vous aider à atteindre vos objectifs de réduction de dette, voici quelques questions fréquentes concer...